0033 (0)4 67 06 93 83

estagnol

Crédit photographie : RNN de l’Estagnol, OFB – CEN Occitanie

Interface entre terre et mer, les zones humides littorales offrent de nombreuses ressources et services écosystémiques. Elles se retrouvent ainsi au cœur d’enjeux socio-économiques majeurs et théâtre d’aménagements qui entraînent leur dégradation voire leur disparition. Les données d’imageries aériennes peuvent être un outil pour la gestion des zones humides côtières, afin de suivre la pression anthropique et de caractériser l’état de conservation de ces écosystèmes essentiels.

En juillet 2020, L’Avion Jaune a été missionné par le Conservatoire d’espaces naturels d’Occitanie et l’Office français de la biodiversité, pour produire des orthoimages multispectrales sur deux sites à proximité de Montpellier : la Réserve Naturelle Nationale de l’Estagnol et le site naturel protégé des Salines de Villeneuve-lès-Maguelone.

Ces sites naturels sont composés de roselières méditerranéennes qui évoluent suivant des modalités de gestions différentes ; variation de l’effort de pâturage, ouverture de clairs d’eau libre. Ces roselières sont essentielles car elles constituent l’habitat d’oiseaux paludicoles dits d’intérêt patrimonial, c’est à dire des espèces protégées, menacées et/ou rares. L’acquisition et l’utilisation d’orthophotographies aériennes visait à caractérisermultispectral l’hétérogénéité des structures de roselières suivant les modalités de gestion, et indirectement à préciser ainsi les exigences écologiques des oiseaux paludicoles.

L’équipe de L’Avion Jaune a ainsi acquis à l’aide d’un avion léger près de 500 images visibles et proche infra-rouge, et fourni des orthophotos multispectrales à 10 cm de résolution. Ces images orthonormées ont ensuite été traitées par les gestionnaires de la réserve, grâce à une classification automatique basée sur la texture et la radiométrie pour étudier la fragmentation et la complexité de l’habitat. Complétée par des relevés et des observations de terrain, cette approche par télédétection permettra de répondre aux objectifs de l’étude écologique, et d’améliorer les mesures de gestion.