L’Avion Jaune sur la brèche : acquisition lidar après le séisme de Montélimar

Suite au tremblement de terre à proximité de Montélimar le 11 novembre 2019, L’Avion Jaune est intervenu en urgence pour cartographier la faille formée lors du séisme.

Après avoir réalisé une première série de mesures sur le terrain, les chercheurs de l’unité Géosciences Montpellier et de la cellule post-sismique de l’Institut National des Sciences de l’Univers (INSU) souhaitaient cartographier la microphotographie autour de la rupture de faille du séisme, en particulier sous la végétation.

L’Avion Jaune a donc réalisé un levé lidar drone avec le scanner YellowScan Vx-20 sur un linéaire de 4 km centré sur l’épicentre du séisme.

L’analyse des données par les scientifiques devrait contribuer à une meilleure compréhension de ces phénomènes exceptionnels dans la région.

Utilisation du Lidar dans l’évaluation du risque « chute de blocs » sur le réseau routier

La dégradation naturelle des falaises calcaires génère des éboulements et des chutes de blocs pouvant mobiliser d’important volumes de matériaux et impacter le réseau routier en contrebas.

La gestion de ce risque repose principalement sur l’analyse trajectographique, qui consiste à simuler des chutes de masses rocheuses depuis les crêtes jusqu’au fond de vallée. Elle a pour objectif d’évaluer le niveau de risque encouru et d’optimiser le dimensionnement et l’implantation d’écrans pare-blocs. La trajectographie repose sur des calculs qui prennent en compte l’énergie des blocs ainsi que la morphologie du terrain naturel.

L’IMSRN (Ingénierie des Mouvements de Sols et des Risques Naturels) s’est alors tourné vers L’Avion Jaune pour réaliser la cartographie du sol en 3D, sous la végétation dense des gorges de l’Hérault. Le Lidar pour drone YellowScan Vx-20 a ainsi été déployé pour arpenter les falaises hautes de 200 m et longues de 2,5 km puis extraire un Modèle Numérique de Terrain, après classification et filtrage des données laser.

La collaboration de l’IMSRN et de L’Avion Jaune permettra au Conseil Départemental de mettre en œuvre les mesures de prévention les plus adaptées pour la protection des usagers de la route.

Photogrammétrie et lidar aéroporté pour la surveillance et la gestion de l’érosion côtière

Une équipe de L’Avion Jaune était en visite de terrain aux côtés du BRGM sur le littoral du Pays Basque. L’objectif est de mettre en place un protocole de suivi diachronique 3D du trait de côte pour les 3 prochaines années.

Des acquisitions LIDAR et photogrammétriques à très haute résolution seront proposées tous les 6 mois dans le but de détecter et suivre des phénomènes de glissements de terrain ou de dégradation de falaises rocheuses instables.

Ces modèles 3D s’intégreront au projet Ezponda (« falaise » en langue basque) porté par la Communauté d’agglomération du Pays Basque. La restitution des détails topographiques au niveau des falaises et du platier rocheux favorisera la connaissance des mécanismes affectant le littoral et la conception d’outils opérationnels pour la prévention des risques.

De magnifiques vols et un travail passionnant en perspective pour l’équipe !

Acquisition lidar sur un village néolithique en Corse

L’année 2019 commence fort avec une mission proposée par la Direction régionale des affaires culturelles : relever le microrelief du site archéologique du Monte Revincu, au nord de la Corse.

Dominant le golfe de Saint Florent, et le désert des Agriates, le Monte Revincu abrite un des villages néolithiques les mieux conservés de Méditerranée Occidentale. Lors des fouilles, une cinquantaine de structures domestiques et funéraires en pierre y ont été découvertes, dont deux dolmens et des fondations d’habitat.

L’objectif de cette acquisition lidar est de cartographier précisément ces structures et de comprendre leur intégration dans le paysage, pour approfondir les analyses archéologiques et permettre de planifier un aménagement du site.

Pour cette mission, le scanner laser YellowScan Vx-20 embarqué sur un drone DJI Matrice 600 a parcouru près de 60 km et couvert minutieusement plus de 150 hectares en 17 vols. Le binôme de terrain a également relevé plus de 200 points de contrôle au GPS RTK sur les structures mises à jour lors des fouilles. L’opération a été menée sur 5 jours pour relever les défis liés au relief prononcé du site, à la densité de la végétation de maquis, et à un accès sportif aux points de décollage.

La récolte a été bonne pour l’équipe de L’Avion Jaune avec plus de 300 millions de points collectés !