0033 (0)4 67 06 93 83

Étudier les zones marines et côtières depuis les airs présente des défis techniques liés à l’agitation de la surface, aux reflets du soleil ou encore à la salinité des embruns. La demande est croissante pour la production de données sur ces milieux et L’Avion Jaune a mis au point des solutions pour mener des campagnes aériennes sur le littoral et en mer.

marin

Érosion côtière

Le recul du trait de côte est un phénomène naturel qui s’est aggravé sous la pression des activités humaines : 22 % du littoral métropolitain recule du fait de l’érosion marine. Les grands mouvements urbanistiques ont placé une majorité des activités humaines à proximité immédiate des littoraux. Ainsi, la connaissance fine de l’évolution du trait de côte est devenu un enjeu primordial à bien des niveaux : sécurité des personnes en cas de submersion, protection des biens, estimation des assurances, zonage de l’aléa et planification réglementaire. L’Avion Jaune répond à ces problématiques en accompagnant les organismes gestionnaires avec des données de précision, s’imbriquant parfaitement dans une logique d’étude intégrée ou de suivi diachronique: des données précises et vérifiables ou encore « very-fiables ! »

marin

Détection de faune marine

Le comptage des animaux marins (dauphins, cétacés, phoques, etc) est un exercice délicat ordinairement mené par des observateurs survolant la mer en avion. Malgré la rigueur des méthodes, un taux d’erreur parfois important s’y attache. La montée en puissance des capteurs optiques et des techniques d‘apprentissage profond (deep learning) est un facteur d’amélioration certain dans ce domaine. L’Avion Jaune et l’entreprise WIPSEA conjuguent leur efforts et proposent une méthode de comptage automatisée performante et économique. Celle-ci a fait ses preuves lors d’une mission dans l’Océan Pacifique: comptage et répartition spatiale des dugongs du lagon autour de la Nouvelle-Calédonie.

marin

Lagons, lagunes et estrans

Enjeu de tourisme par leur qualités esthétiques, les lagons et lagunes attirent les foules. Revers de la médaille, ces milieux sont fragiles et réagissent vivement à la pression anthropique. Leur préservation dépend dans une certaine mesure de la faculté à identifier leurs «pathologies» : blanchissement des coraux, sédimentations parasitaires, colmatages, colonisation par des espèces envahissantes. Autant de facteurs que des acquisitions aériennes bien menées peuvent cerner et aider à corriger. Les survols correspondants demandent des méthodologies souvent très complexes au vu des éléments à prendre en compte : intensité du courant, des vagues, hauteur solaire, périodes et heures de marées.
Un domaine où L’Avion Jaune possède une expérience décisive.

marin